Logo CFPTS

Le CFPTS soutient le mouvement des intermittents du spectacle.

L’ensemble des acteurs du spectacle vivant en France se mobilisent contre l’agrément de l'Etat aux récents accords de l'UNEDIC relatifs aux annexes 8 et 10. Le CFPTS soutient ce mouvement.

L'accord censé entrer en application le 1er juillet 2014 mobilise les professionnels, notamment au travers de trois grands axes :
  • Augmentation des contributions sociales
  • Plafonnement du total des salaires et allocations mensuels 
  • Modification du différé d'indemnisation

C'est essentiellement ce troisième point qui soulève de nombreuses inquiétudes parmi les différentes parties prenantes du spectacle vivant en France. Le principe étant d'installer un délai entre l'ouverture des droits et la première indemnisation. En pratique, cela signifie qu'un intermittent devra être capable de survivre 30 jours ou plus sans revenu, et ce, tous les 10 mois. Ce point confirme et aggrave la réforme de 2003 qui a déjà fragilisé la profession.

Le CFPTS tient à rappeler qu'au-delà des artistes et techniciens directement concernés par cet accord, c'est tout l'écosystème du spectacle vivant et la diversité culturelle française qui sont en péril.

Des solutions existent : les préconisations du comité de suivi. Il faut les prendre en compte.

Recherche

Centre de Formation Audiovisuelle Démarche qualité

Formation continue
hors alternance et
en alternance

www.marque-nf.com

CNIL
TOUTES NOS ACTUS