1. Accueil
  2. La Filière – CFPTS

Éditorial de Patrick Ferrier, directeur général

Le 3 décembre 2018 restera une date clé dans l’histoire du CFPTS et du CFASVA, celle de l’inauguration officielle des nouveaux locaux qui, au terme d’un chantier de cinq ans, sont enfin achevés. Ces travaux permettent au Centre de disposer d’espaces entièrement refaits, équipés des dernières innovations technologiques et répondant à toutes les normes de sécurité et d’accessibilité. Mais il ne faut pas les réduire à une simple remise à niveau. Au contraire, ils ont été l’occasion de repenser en profondeur tout le fonctionnement de l’ensemble, au service de la qualité pédagogique.

Lire la suite

Jusqu’à maintenant, les formations, les stages et les équipements se fondaient dans des espaces qu’il fallait adapter à leurs différentes missions. Les bâtiments historiques imposaient leurs contraintes avec lesquelles nos équipes avaient appris à composer. Le vaste chantier de rénovation, rendu possible par le soutien sans faille du ministère de la Culture et de la Région Île-de-France, était l’occasion de renverser cette logique et de concevoir les espaces en fonction des demandes pédagogiques. Pour mettre en œuvre cette ambition, un choix fort a été fait, celui de s’appuyer sur une maîtrise d’ouvrage interne, associant l’expertise des salariés et des formateurs à la conception des nouveaux locaux.
Désormais, tous les espaces, tous les plateaux s’articulent les uns avec les autres pour former un tout cohérent. Le traitement acoustique, la modularité des installations informatiques ou la qualité des équipements, entre autres, sont autant d’éléments qui nous permettent à la fois d’élargir l’éventail de nos propositions pédagogiques mais aussi de faire coexister de façon plus fluide les centaines de stages qui se succèdent dans nos murs. Les locaux ne sont plus simplement le lieu de la formation mais deviennent un outil pédagogique à part entière. Si cette inauguration peut être considérée comme un aboutissement, elle est surtout un nouveau départ qui doit nous permettre de répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain.
Cet avenir se déroulera sous la bannière de La Filière – Centre national de formation. Cette nouvelle signature commune aux deux structures du CFPTS et du CFASVA, qui gardent leurs identités et leurs missions, matérialise l’une de nos plus grandes forces, celle d’offrir à nos stagiaires et à nos apprentis l’accès à un écosystème unique, regroupant l’ensemble des métiers techniques du spectacle vivant et au-delà. Suivre une formation entre nos murs permet en effet de côtoyer au quotidien des représentants de tous les secteurs de la profession, d’échanger avec de jeunes techniciens lumière en apprentissage comme avec des directeurs techniques expérimentés, de créer et de développer un réseau. La Filière est à la fois le symbole de ce foisonnement et de l’exhaustivité de l’offre de formation proposée.
Cependant, nous sommes très dépendants des orientations politiques qui façonnent le cadre législatif et réglementaire du secteur de la formation professionnelle. Alors que nous sommes parvenus à intégrer les contraintes générées par deux réformes successives en à peine dix ans (2004 et 2014) et que les conséquences financières de la loi de 2014 pèsent encore sur nos comptes, la structure et la philosophie de la formation professionnelle et de l’apprentissage vont à nouveau être profondément bouleversées. Les financements, les publics et les acteurs sont touchés par les nouveaux mécanismes qui se mettent en place, et la visibilité à long terme est encore une fois affectée. Par exemple, l’accent qui semble devoir être mis sur les publics peu formés et éloignés de l’emploi questionne un organisme reconnu pour ses formations à forte composante technique et parfois à forts prérequis. Les coûts pédagogiques qui doivent être réduits sont difficilement compressibles pour un organisme comme le notre qui ne fait pas des formations « papier-crayons » mais des formations réclamant souvent beaucoup de matériels.
Notre capacité de renouvellement permanent, tant d’un point de vue pédagogique qu’organisationnel, nous sera donc indispensable pour être en mesure de répondre à la fois aux nouvelles contraintes réglementaires dont les contours futurs restent flous, et aux demandes de la profession et des secteurs associés. Avec nos espaces pédagogiques capables d’évoluer dans le temps, au gré des avancées technologiques, et avec l’appui des salariés et du réseau de nos formateurs, presque tous professionnels en activité, nous avons souhaité nous donner tous les moyens de poursuivre les missions historiques du CFPTS et du CFASVA, être des outils au service de toute la profession, au plus près des réalités du terrain.

Patrick Ferrier – directeur général

Éditorial de Béatrice Gouffier, responsable des formations

La Filière – Centre National de Formation tire son nom, entre autres, d’une caractéristique relativement unique, celle de couvrir l’ensemble des composantes du secteur du spectacle vivant. Formation initiale, avec le Centre de formation des apprentis du spectacle vivant et de l’audiovisuel (CFASVA), formation continue, avec les stages du Centre de formation professionnelle aux techniques du spectacle (CFPTS), toutes les demandes des apprenants et des entreprises doivent pouvoir trouver une réponse au sein de l’offre. Et si une formation n’existe pas ? Eh bien, nous la créons !

Lire la suite

Évolution constante
L’offre de formation, qui couvre l’ensemble des secteurs de la profession, est conséquente mais aussi en perpétuel renouvellement, à la fois pour répondre aux évolutions de nos métiers et aux bouleversements que connaît le cadre réglementaire de la formation professionnelle et de l’apprentissage. De nouveaux stages apparaissent ainsi dans l’ensemble des secteurs, certains rendus possibles par les nouveaux équipements, comme Installation et réglage de systèmes d’ouverture de rideaux, d’autres rendus nécessaires par les innovations technologiques, tel Modulo Kinetic. Pour répondre à une demande croissante de formations courtes, des stages sont créés autour d’équipements bien précis, à l’instar de ceux sur les consoles lumière (Chamsys, ETC et MA Lighting). Dans un autre registre, Sécurité et sûreté des événements culturels correspond, elle, à une attente de la profession sur des thématiques malheureusement d’actualité.

Transversabilité et adaptabilité
Signe de la transversalité grandissante de son expertise pédagogique, la Filière est également en mesure de proposer ses compétences à des secteurs hors de son champ historique (musées, grandes entreprises, etc.), en demande de formation techniques de qualité, qu’il s’agisse de la Régie lumière d’exposition, d’Accueillir du cirque dans une salle de spectacle ou de la Sonorisation de conférence, entre autres. Cette année, quatorze nouvelles formations s’ajoutent à notre catalogue, sans compter celles dont le contenu a été modifié en profondeur, huit au total. Ainsi, le renouvellement pédagogique concerne 20 % des stages, ce qui démontre la réactivité de La Filière pour anticiper les évolutions technologiques et faire face aux nouvelles demandes.

Réforme
Les équipes pédagogiques sont, par ailleurs, mobilisées autour de l’adaptation de la structure des stages aux exigences posées par les réorientations successives du cadre réglementaire de la formation professionnelle. Les « formations métier », présentes dans la plupart des huit secteurs, sont repensées pour que leur organisation corresponde à la logique de blocs de compétences mise en avant par les réformes successives de la formation professionnelle. Des formations plus courtes ou très fortement spécialisées font leur entrée dans notre catalogue, ciblées sur des savoirs immédiatement opérationnels. C’est ainsi toute l’architecture pédagogique qui s’adapte progressivement aux nouvelles exigences par un travail d’ingénierie pédagogique ou par l’élaboration d’une nouvelle offre.

Pour les entreprises
La Filière est aussi attentive à enrichir sa capacité à créer des formations à la carte, à la demande des entreprises. Dans ce domaine, elle peut s’appuyer sur une solide expérience, tant auprès de petites ou moyennes structures (Théâtre d’Angoulême, Scène nationale d’Orléans, Théâtre de Lorient) que de grands comptes (Disney, Opéra de Paris, Comédie Française) qui lui renouvellent leur confiance depuis plusieurs années. Là encore, La Filière répond à la fois à sa vocation d’outil au service des acteurs du spectacle vivant comme à l’évolution qui donne aux employeurs un rôle de plus en plus central dans le domaine de la formation professionnelle. La Filière – Centre National de Formation reste ainsi le dépositaire de l’ambition historique du CFPTS et du CFASVA de constituer une boîte à outils complète au service de l’ensemble des composantes du spectacle vivant.

Béatrice Gouffier – responsable des formations