1. Accueil

ERASMUS+

En septembre 2019, le CFPTS et le CFASVA se sont vus attribuer la Charte Erasmus+ pour l’Enseignement Supérieur (ECHE).

Participer à un programme Erasmus+  positionne nos deux établissements aux côtés des établissements supérieurs prestigieux de la scène européenne.

La charte Erasmus pour l’enseignement supérieur constitue le cadre général de qualité pour les activités de coopération européennes et internationales qu’un établissement d’enseignement supérieur (EES) peut déployer. Le programme Erasmus+ vise à soutenir la modernisation européenne et l’internationalisation de l’agenda dans l’enseignement supérieur.  Cette stratégie doit reconnaître le rôle de la mobilité des étudiants et des personnels ainsi que des projets de coopération. 

Nos deux centres de formation vont ainsi pouvoir poursuivre et développer leur projets européens de mobilité des apprenants à une nouvelle échelle.

Lire la déclaration du CFPTS et du CFASVA concernant la stratégie Erasmus+

Recherche -action et projets européens

Depuis 1992, à la demande et avec le soutien du Ministère de la Culture, le CFPTS développe, à travers la Cellule Europe, des activités de recherche-action dans le cadre de programmes ou d’initiatives communautaires, avec un réseau de partenaires français et européens. Construit au fil des années, ce réseau comprend des organismes de formation, des entreprises du spectacle, des écoles supérieures, des partenaires sociaux du secteur et des associations professionnelles.

Le principe de la recherche action développée par le CFPTS et ses partenaires consiste à tester sur le terrain les hypothèses de travail relatives à la formation dans le secteur du spectacle.

Au-delà de ses activités de recherche-action, la cellule Europe du CFPTS met également en oeuvre des projets de mobilité s’intégrant au cursus de certaines de ses formations initiales ou continues au travers du  projet “Régisseurs sans frontière“.

Le projet “Régisseurs sans frontière”

Initié en 2009, le projet “Régisseurs sans frontière” est un projet de mobilité à l’attention des stagiaires régisseurs lumière et régisseurs son de la formation continue et des apprentis régisseurs de spectacle du CFA du Spectacle Vivant et de l’Audiovisuel.

“Stagiaires-régisseurs” sans frontière

En 2012, la cellule Europe du CFPTS a permis à quatre stagiaires régisseurs son et lumière de la formation continue d’effectuer leur stage en entreprise hors de France, au sein d’un festival ou d’un théâtre (Edimbourg, Lisbonne, et Berlin).
Le CFPTS a de nouveau obtenu, pour l’année 2013, les bourses du programme européen Leonardo qui permettront la prise en charge des frais de déplacement et de séjour des stagiaires qui souhaiteront à leur tour cette année effectuer leur stage dans un pays européen.

“Apprentis-régisseurs” sans frontière

Pour les apprentis régisseurs son, lumière et plateau du CFA SVA, le programme Régisseurs Sans Frontière (RSF) est, au-delà d’une immersion linguistique, une véritable opportunité de collaboration professionnelle plurilingue ainsi qu’une initiation à la régie de tournée internationale.

RSF: 1 Programme 2 temps forts

Aujourd’hui, Régisseurs Sans Frontière se passe en deux temps :

Un Atelier de Création Artistico-Technique
Pendant 15 jours les apprentis expérimentent à DAMU, faculté de théâtre de l’Académie des arts de la scène de Prague, en collaboration avec leurs homologues européens, la complexité du processus de réalisation d’un spectacle: de l’idée à sa mise en scène, du rôle de technicien à celui d’artiste.

Un Échange bilatéral franco-allemand
Il débute par une approche linguistique : le cours tandem, pour apprendre à communiquer, à se connaitre et collecter un peu de terminologie professionnelle. A l’issue de ces journées, chaque binôme repart dans les entreprises d’abord en Allemagne puis en France. L’ensemble de cet échange dure 8 semaines où dans un premier temps, les apprentis régisseurs du CFA sont accueillis en Allemagne, dans les entreprises où travaillent de jeunes apprentis régisseurs. Puis les rôles s’inversent et ils deviennent alors accueillants.

Les avantages du programme RSF

  • Découvrir des pratiques professionnelles différentes
  • Développer son adaptabilité professionnelle
  • Se confronter à des environnements multilingues
  • Appréhender la méthodologie de la régie de tournée internationale

Le Programme RSF en bref

  • Création en 2009
  • 3 pays : Allemagne, Angleterre, République-Tchèque
  • Plus de 200 apprentis européens bénéficiaires
  • Une vingtaines d’entreprises partenaires

Les projets européens de recherche-action mis en œuvre par le CFPTS

CAPE-SV (2009-2011) : Capitalisation des Acquis Professionnels dans l’Europe du Spectacle Vivant

CAPE-SV est un projet expérimental sur la mise en place d’un système d’attribution de crédits d’apprentissage au niveau européen pour des certifications professionnelles.

Ce projet avait pour objectif de :
• valoriser et capitaliser les acquis professionnels,
• faciliter la mobilité géographique et professionnelle dans un horizon européen,
• expérimenter l’application des principes d’attribution d’unités d’acquis,
• développer la coopération entre les autorités responsables de certifications.

Results

BEST (2005 – 2007)

Ce projet portait sur la création d’un cadre de référence de bonnes pratiques de formation professionnelle dans les métiers du spectacle vivant. Pour cela, le projet a développé une stratégie de réseau transnational et d’activités de recherche au travers d’une collecte de projets de formation innovants conçus par des organismes de formation européens reconnus pour leur compétence et leur qualité.

FIRCTE (1998-2007)

Le projet FIRCTE (Formation Initiale et Reconnaissance des Compétences des Techniques du Spectacle vivant) avait pour objet l’amélioration de la formation professionnelle des techniciens du spectacle.

  • Le premier projet, FIRCTE, avait été consacré à l’élaboration de programmes de formation initiale et de guides pour la reconnaissance des compétences professionnelles dans les métiers suivants : la machinerie scénique, les techniques d’éclairage de scène, les techniques du son, la régie.
  • Le second projet, FIRCTE 2, avait aussi été consacré à l’élaboration de programmes de formation initiale et de guides pour la reconnaissance des compétences professionnelles des techniciens du spectacle vivant dans les métiers artistico-techniques suivants : construction de décors, accessoires, perruque postique, maquillage, fabrication de costumes.
  • Le projet FIRCTE 3 traitait de la formation de formateurs et de l’élaboration de méthodes et de ressources pédagogiques dans ce domaine.
  • Le projet FIRCTE 4 concernait le développement de modèles et de procédés pour l’évaluation de la qualité dans les formations des techniciens du spectacle.