1. Accueil
  2. Financer sa formation

Le CIF remplacé par le CPF de transition

le CIF, c’est maintenant ou jamais… Ce dispositif a été mis en place en 1970 pour permettre aux salariés de suivre des formations de longue durée, notamment dans l’objectif d’une reconversion professionnelle. Le coût de formation, mais également le salaire de l’apprenant durant sa formation, sont pris en charge.

À partir du 1er janvier 2019, le CIF se voit remplacé par le CPF de transition. Et il ne s’agit pas que d’un simple changement de nom ! Le plafond de prise en charge du coût de formation sera abaissé, même si des abondements seront toujours possibles : financements complémentaires versés par d’autres organismes ou via d’autres dispositifs. Les conditions de prise en charge du salaire de l’apprenant ne sont, quant à elles, pas encore fixées. Par ailleurs, l’éligibilité des formations à ce nouveau dispositif se voit conditionnée à des règles supplémentaires, comme par exemple la nécessité de délivrance d’un diplôme ou d’une certification, gage de qualité et facteur d’insertion professionnelle.

Si un certain nombre d’indicateurs sont inquiétants, les multiples décrets concernant le projet de transition professionnelle, à paraître le 14 décembre prochain, devraient garantir le maintien de la formation tout au long de la vie.

En pratique : quelles formations du CFPTS peuvent encore être financées dans le cadre du CIF ?

Dans la plupart des OPCA (= organismes financeurs), les formations débutant jusqu’en mars 2019 pourront encore être financées dans le cadre du CIF. Au CFPTS, il s’agit des formations suivantes :
Régisseur d’exposition (21 janvier – 11 avril)
Régisseur vidéo de spectacle (29 janvier – 12 juillet)
Régisseur technique (14 mars – 27 juin)
Régisseur lumière (18 mars – 22 novembre)
Régisseur son (18 mars – 22 novembre)

Et après ?

Concernant les formations débutant fin 2019, il faudra attendre la mise en place effective du CPF de transition pour connaître les modalités précises de financement des formations longues.

Les autres dispositifs

Si le contrat de professionnalisation demeure, la période de professionnalisation sera quant à elle remplacée par le dispositif Pro-A qui octroie une priorité aux salariés peu qualifiés.

Pour les salariés : Le plan de développement des compétences remplace le plan de formation entreprises. Toutes les entreprises sont concernées mais la mutualisation sera réservée aux TPE/PME.

Pour les salariés intermittents : le plan de formation des intermittents, le système actuel ne change pas, c’est l’Afdas qui le gérera tandis que le CPF et le CPF de transition Pro sera géré par la Caisse des Dépôts et Consignation.

Dans tous les cas, en raison des changements qui sont en cours, nous vous invitons pour le moment à vous renseigner directement auprès de votre employeur ou de votre OPCA (Afdas, Fongecif, etc.) pour la prise en charge du coût de votre formation.

 

Dernière mise à jour le 30/11/2018